Procédés de recrutements pratiques chez les ESN

Procédés de recrutements pratiques chez les ESN

Procédés de recrutements pratiques chez les ESN

Dans le secteur des high-tech, plus de 90% des sociétés ont envisagé de recruter en 2013. Qu’est qui en a freiné certaines ? le défaut de facilité de recrutement pour tester la perle rare. Pour réagir à cela, les techniques habituelles de sélection sont remises en cause par de nouveaux procédés.

Des tests en temps limité

Le projet des Opens du Web a été testé avec succès depuis quatre ans. Des centaines de petits talents du web (développeurs, intégrateurs, designers, etc…) ont pour but de poursuivre un maximum de tests, en un temps limité et sous le regard  de pro.

Au delà de l’obtention des gains, ce qui motive les participants, c’est d’avoir la possibilité de décrocher un emploi. En 2012, une quarantaine de recruteurs étaient là : Cdiscount, Daylymotion, Viadeo, Crédit Agricole Investment Banking, une dizaine de start-up et autant d’agences digitales. Le score obtenu au cours de l’épreuve fait office de CV. Pour illustrer ce propos, le gagnant de l’édition 2012 déclarait qu’il recevait une offre de poste hebdomadaire.

Une évaluation singulière.

Selon les organisateurs de l’opération, il s’agit là d’un jeu différent de recrutement, qui n’a pas pour but de suppléer les outils conventionnels, qui ont mauvaises presse, notamment concernant l’objectivité.

Ce genre d’événements rencontre une grande réussite notamment à cause de la sensation de défaut d’objectivité de la notation des candidats.

Xavier Niel, patron de Free, pendant l’annonce de la fabrication de l’Ecole 42 déclarait que ne pas avoir de bac n’empêchait pas de devenir un brillant développeur. Cette école a d’ailleurs utilisé son propre concours-événement, mélangeant étudiants ou employés, avec des lots à gagner et une place pour le processus d’inscription à l’école.

Les sociétés associées

Des sociétés externes s’impliquent dans ces événements, pour prouver une ouverture d’esprit en termes de recrutement. Des sites de recrutement ont recours à ce principe, comme RegionsJob. via un challenge de programmation sur internet, les candidats peuvent prouver leurs talents et discuter leur score à des recruteurs. D’autres initiatives font appel aux passions des candidats, venant du poker au football, en passant avec le golf et les jeux vidéo.

Les atouts de ces nouvelles techniques de recrutement

Ces actions ne sont pas que des procédés marketing. Sur le plan RH, c’est une opération habile d’évaluation des candidats. Plongé dans l’opérationnel, le postulant met à votre disposition son vrai visage, en aussi bien que futur collaborateur. D’aspect convivial, cet événement est dans un premier temps professionnel.

Des qualifications comme la précision, la logique, la maîtrise du stress, l’esprit d’équipe sont plus détectables avec ce genre de recrutement. Bien entendu, ce schéma a des limites : elle s’adresse aux grandes sociétés, aux ESN (sociétés de prestations du numérique, ex-SSII).
Pour les autres sociétés type éditeurs ou start-up, elles devront passer par les outils conventionnels les candidats restants.
Pour ces dernières, restent les réseaux sociaux professionnels. Les candidatures sur internet constituent une bonne source de CV, sur lesquels près de 80% des étudiants et des petits diplômés ont un profil.

Ce projet proposé en province ?

Les initiatives sont à l’étude en province pour ce type de technique de recrutement. Par ailleurs, des centres de  comme AP Formation à Toulouse présente des formations qualifiantes pour ceux voulant monter en compétence ou désirant les faire certifier par un diplôme.

Des tests pratiques, des mises en situations et des entretiens offrent de valider votre inscription à la  webmaster ou  réseaux :

http://www.apformation.com/parcours_metiers/webmaster.html

http://www.apformation.com/parcours_metiers/asl.html